TRANSIT CITY / URBAN & MOBILE THINK TANK> accueil
Ateliers

ET SI ON S'INTERESSAIT A LA FACON DONT LES MILITAIRES PENSENT LA VILLE ?

vendredi 19 février 2010

Et si les militaires avaient de l'avance en matière de prospective urbaine ?

Et si c'étaient eux qui étaient les meilleurs analystes des nouvelles menaces qui pèsent sur les villes ?

Et si la notion de feral cities était promise à un bel avenir ?

Et si l'évolution des conflits devait donner naissance à une nouvel urbanisme sécuritaire ?

Et si Israël était à la pointe de cette évolution de la pensée urbaine ?

Bref, et si on prenait un peu de temps pour essayer de comprendre comment les militaires réfléchissent aux villes du XXIe siècle ?


Que ce soit sur la question de l'énergie, des dérèglements climatiques ou de l'utilisation des nouvelles technologies, les militaires ont toujours eu un temps d'avance en matière de réflexions prospectives. Il faut dire que penser l'avenir sous l'angle des nouvelles menaces est a priori au coeur même de leur métier (voir et ).

En matière de prospectives urbaines, on les entend peu, alors qu'ils sont pourtant, là aussi sans doute, à la pointe des réflexions sur les évolutions et les mutations qui agitent les villes aujourd'hui (voir, entre autres, ). L'évolution récente des conflits armés qui se déroulent, non plus sur de vastes champs de bataille, mais coeur même des villes, y est pour beaucoup. « Le bel avenir de la guerre passe par la ville, plus particulièrement les grandes métropoles du sud, au développement anarchique, foyer de multiples formes de violence (terrorisme, criminalité, bombardements, sièges, insurrections) et de létalité (épidémie, pollution) » rappellent A. de La grange et J-M Balencie dans leur livre Les Guerres bâtardes. Sur le plan sémantique cela s'est traduit, notamment, par l'apparition de l'acronyme MOUT (Military Operation on Urbanized Terrains) ou du concept de feral city qui définissent les bases d'une nouvelle façon d'aborder les villes.

Malheureusement, dans le milieu des professionnels de la ville, on se penche encore trop peu sur ces réflexions qui en disent pourtant beaucoup plus sur notre futur urbain que bien des discours d'urbanistes ou d'architectes.

C'est donc pour tenter de comprendre ces nouveaux axes de réflexions développés par les militaires et tenter de voir en quoi ceux-ci peuvent nous aider dans nos réflexions prospectives, que nous avons invité :

  • Gérard CHALIAND, spécialiste en stratégie et spécialiste des conflits armés, et notamment des conflits irréguliers comme la guerilla et le terrorisme.

    De 1980 à 1989, Gérard Chaliand a été maître de conférence à l’École nationale d’administration (ENA), puis enseignant à l’École supérieure de guerre (1993-1999) et directeur du Centre européen d’étude des conflits (1997-2000). Il est également conseiller auprès du Centre d’analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères français depuis 1984. Il est régulièrement professeur invité dans de nombreuses universités étrangères (Harvard, Montréal, Berkeley,…). Gérard Chaliand est l'auteur de plus de 30 ouvrages.

L'atelier aura lieu au Pavillon de l'Arsenal de 8 h 45 à 11 heures

21 Bd. Morland 75004 PARIS.

Métro : Sully Morland.

L'inscription est toujours absolument obligatoire.